Thales Alenia Space remporte un contrat de 7 millions d'euros avec l'ESA pour le radar de la mission Harmony : un pas en avant dans la technologie spatiale

Thales Alenia Space a signé un contrat de 7 millions d’euros avec l’Agence spatiale européenne (ESA) pour la construction d’un nouveau radar destiné à la mission Harmony. Cette entreprise commune, composée de la société française Thales et de Leonardo, a été choisie par l’ESA pour diriger un consortium européen chargé de développer cet instrument. Le contrat représente la première étape vers la mise en œuvre complète du radar d’observation de la Terre SAR (Synthetic Aperture Radar), qui sera installé sur deux satellites faisant partie de la dixième mission de la série Earth Explorer de l’ESA, connue sous le nom d’Harmony.

Thales Alenia Space coordonnera un consortium industriel diversifié pour concevoir, développer et tester les instruments SAR en bande C, et sera également responsable de l’électronique numérique et des antennes des deux satellites Harmony. Le lancement de ces satellites est prévu pour 2029 à bord d’un lanceur Vega-C.

Massimo Comparini, PDG de Thales Alenia Space Italia, a déclaré que l’attribution du contrat par l’ESA témoigne du succès et de la conformité de la technologie employée par son entreprise, soulignant son expérience dans la production de satellites d’observation de la Terre basés sur des radars. Comparini a également indiqué que le développement de cet instrument représente une avancée significative en termes de technologie et d’architecture, améliorant la compétitivité des produits SAR sur le marché de l’observation de la Terre.

Florence Hélière, responsable du projet Harmony à l’ESA, a exprimé sa confiance dans la capacité de Thales Alenia Space à mener à bien l’instrument SAR d’Harmony, soulignant la longue expérience de l’entreprise dans le développement de la technologie radar. Il a également déclaré qu’il croyait fermement en l’engagement de l’équipe à respecter le calendrier du programme et à rencontrer le satellite Sentinel-1.

Source : MilanoFinanza

Thales Alenia Space a signé un contrat de 7 millions d’euros avec l’Agence spatiale européenne (ESA) pour la construction d’un nouveau radar destiné à la mission Harmony. Cette entreprise commune, composée de la société française Thales et de Leonardo, a été choisie par l’ESA pour diriger un consortium européen chargé de développer cet instrument. Le contrat représente la première étape vers la mise en œuvre complète du radar d’observation de la Terre SAR (Synthetic Aperture Radar), qui sera installé sur deux satellites faisant partie de la dixième mission de la série Earth Explorer de l’ESA, connue sous le nom d’Harmony.

Thales Alenia Space coordonnera un consortium industriel diversifié pour concevoir, développer et tester les instruments SAR en bande C, et sera également responsable de l’électronique numérique et des antennes des deux satellites Harmony. Le lancement de ces satellites est prévu pour 2029 à bord d’un lanceur Vega-C.

Massimo Comparini, PDG de Thales Alenia Space Italia, a déclaré que l’attribution du contrat par l’ESA témoigne du succès et de la conformité de la technologie employée par son entreprise, soulignant son expérience dans la production de satellites d’observation de la Terre basés sur des radars. Comparini a également indiqué que le développement de cet instrument représente une avancée significative en termes de technologie et d’architecture, améliorant la compétitivité des produits SAR sur le marché de l’observation de la Terre.

Florence Hélière, responsable du projet Harmony à l’ESA, a exprimé sa confiance dans la capacité de Thales Alenia Space à mener à bien l’instrument SAR d’Harmony, soulignant la longue expérience de l’entreprise dans le développement de la technologie radar. Il a également déclaré qu’il croyait fermement en l’engagement de l’équipe à respecter le calendrier du programme et à rencontrer le satellite Sentinel-1.

F0nte: MilanoFinanza