Lyon - Turin : l'Italie pousse sur la France

Le Comité pour la liaison transalpine européenne rapporte que, moins d'une semaine après avoir été nommé ministre des transports dans le nouveau gouvernement italien, Matteo Salvini a eu une conversation téléphonique avec son homologue français Clément Beaune le 28 octobre. Selon le communiqué de presse officiel du gouvernement italien, l'objectif était de "renforcer la coopération entre Rome et Paris et de faire le point sur certaines questions stratégiques". Lors de l'échange avec Clément Beaune, Matteo Savini a confirmé son intention de se rendre prochainement sur le chantier du tunnel de base pour"vérifier l'avancement des travaux".

Il a surtout réaffirmé"qu'un effort commun sera nécessaire pour obtenir le cofinancement européen promis". Cette déclaration demande à la France de prendre enfin une décision et de respecter ses engagements concernant la construction des voies d'accès de Lyon à l'entrée du tunnel sous les Alpes en Savoie. Une désynchronisation qui rend encore plus lointains les objectifs d'un transfert modal massif du trafic routier vers le rail, alors qu'il est indéniable que la ligne historique héritée de Napoléon III est incapable de les atteindre.

Source : Construction Cayola.com

 

Le Comité pour la liaison transalpine européenne rapporte que, moins d'une semaine après avoir été nommé ministre des transports dans le nouveau gouvernement italien, Matteo Salvini a eu une conversation téléphonique avec son homologue français Clément Beaune le 28 octobre. Selon le communiqué de presse officiel du gouvernement italien, l'objectif était de "renforcer la coopération entre Rome et Paris et de faire le point sur certaines questions stratégiques". Lors de son échange avec Clément Beaune, Matteo Savini a confirmé son intention de se rendre prochainement sur le chantier du tunnel de base pour"vérifier l'avancement des travaux". Il a surtout réaffirmé"qu'un effort commun sera nécessaire pour obtenir le cofinancement européen promis". Cette déclaration appelle la France à prendre enfin une décision et à respecter ses engagements concernant la construction des voies d'accès de Lyon à l'entrée du tunnel sous les Alpes en Savoie. Une désynchronisation qui rend encore plus lointains les objectifs d'un transfert modal massif du trafic routier vers le rail, alors qu'il est indéniable que la ligne historique héritée de Napoléon III est incapable de les atteindre.

Source : Construction Cayola.com