Comment la SNCF compte-t-elle attaquer le marché italien avec le Tgv-M ?

La SNCF prépare sa réponse au grand succès de Trenitalia en France, qui a ouvert sa première ligne à grande vitesse (Paris-Lyon-Milan) il y a presque un an, devenant ainsi le premier concurrent de la SNCF sur le TGV. L'opérateur français entend renforcer son offre transfrontalière d'ici 2026-2027, selon les informations de la presse transalpine. L'objectif n'est pas d'entrer sur le marché national italien en tant que tel (comme le permet l'ouverture à la concurrence), mais de renforcer l'offre de haut débit en provenance de France. Rappelons que si les TGV Inoui de la SNCF se rendent déjà en Italie (vers Milan via Turin), ils ne peuvent pas rouler à grande vitesse en raison de problèmes de compatibilité technique.

Pourtant, SNCF Voyages Italia a transporté plus de 6 millions de passagers entre la France et l'Italie en une décennie. Cet obstacle à la grande vitesse sera levé avec le nouveau TGV M d'Alstom, conçu pour fonctionner sur les réseaux ferroviaires étrangers. D'ailleurs, lors de la présentation de ce nouveau train en septembre dernier, la direction de la SNCF n'a pas caché ses ambitions européennes. Il faut dire que la société nationale réalise déjà 30% de son chiffre d'affaires hors de France, en Europe, notamment en Espagne, où son service low-cost Ouigo est très populaire. Quinze des 115 TGV M commandés par la SNCF à Alstom seront utilisés sur les lignes transfrontalières. Elle sera donc le bras armé de cette stratégie.

Source Bfmtv.com : Olivier Chicheportiche

La SNCF prépare sa réponse au grand succès de Trenitalia en France, qui a ouvert sa première ligne à grande vitesse (Paris-Lyon-Milan) il y a presque un an, devenant ainsi le premier concurrent de la SNCF sur le TGV. L'opérateur français entend renforcer son offre transfrontalière à l'horizon 2026-2027, selon les informations de la presse transalpine. L'objectif n'est pas d'entrer sur le marché national italien en tant que tel (comme le permet l'ouverture à la concurrence), mais de renforcer l'offre de haut débit en provenance de France. Rappelons que si les TGV Inoui de la SNCF sont déjà à destination de l'Italie (vers Milan via Turin), ils ne peuvent pas rouler à grande vitesse en raison de problèmes de compatibilité technique. Pourtant, SNCF Voyages Italia a transporté plus de 6 millions de passagers entre la France et l'Italie en une décennie. Cet obstacle à la grande vitesse sera levé avec le nouveau TGV M d'Alstom, conçu pour fonctionner sur les réseaux ferroviaires étrangers. D'ailleurs, lors de la présentation de ce nouveau train en septembre dernier, la direction de la SNCF n'a pas caché ses ambitions européennes. Il faut dire que la société nationale réalise déjà 30% de son chiffre d'affaires hors de France, en Europe, notamment en Espagne, où son service low-cost Ouigo est très populaire. Quinze des 115 TGV M commandés par la SNCF à Alstom seront utilisés sur les lignes transfrontalières. Elle sera donc le bras armé de cette stratégie.

Source Bfmtv.com : Olivier Chicheportiche